Reconnaître les produits sains, c’est facile !

3 octobre 2019

On ne va pas se mentir. Changer d’alimentation, c’est compliqué.  Par où commencer? J’ai beau avoir un joli diplôme certifiant aujourd’hui, j’ai commencé tout en bas de l’échelle. Je me souviens de mes débuts… Cette sensation de montagne à franchir.

Bien manger, cela commence par bien choisir vos produits au supermarché. Et pour cela, pas de recette miracle, il faut pouvoir distinguer les bons des mauvais produits. Je vous livre ici mes 3 astuces simples et concrètes à mettre en œuvre pour commencer tout de suite.

 

1) Lire les étiquettes

Celles qui indiquent la composition en ingrédients. Par exemple, pour des biscuits: farine, sucre de canne, beurre, sel, poudre à lever. Le produit que vous vous apprêtiez à acheter contient une liste interminable d’ingrédients, dont la plupart sont inconnus ou obscurs ? Des ingrédients que vous l’utiliseriez jamais dans votre cuisine ? Dextrose, émulsifiants, protéines de lait, lactose, phosphate, fibres de blé, maltodextrine, “E-quelque chose”, sirop de glucose, sirop de glucose-fructose, et j’en passe.

C’est simple: n’achetez pas ce produit.

Choisissez les produits dont la composition ressemble à celle qu’il aurait si vous l’aviez cuisiné chez vous. En général, quand on fait un gâteau, ce n’est pas compliqué: farine, beurre, sucre, oeufs. 4 ingrédients et le tour est joué. S’il y en a 15, posez-vous des questions. J’ai peu de produits transformés chez moi mais je vous ai dégoté quelques exemples d’étiquettes “acceptables” à consulter dans cet article.

Remarque importante:
L’ordre des ingrédients a une signification. Ils sont classés par ordre de quantité présente dans le produit fini. Si le premier ingrédient est le sucre, posez-vous les bonnes questions… Cela signifie notamment que lorsque vos enfants boivent du Nesquik… ils ne boivent pas du cacao… mais du sucre. Il est bon de le savoir.

Il y a un autre indicateur utile qui permet de connaître la proportion de sucre dans le produit. Regardez la case “glucides” dans le tableau des “valeurs nutritionnelles moyennes”. C’est la quantité totale de glucides qui compte, pas uniquement la partie “dont sucre”, contrairement à ce que l’on croit. Des glucides ont un impact sur votre glycémie eux aussi, et certains ont même un index glycémique aussi élevé que le sucre blanc! Ne soyez pas dupe. Et n’oubliez pas, par ailleurs, que l’apport calorique d’un aliment ne dit RIEN à propos de sa qualité nutritionnelle. Des aliments comme les noix sont hautement caloriques mais de pures bombes nutritionnelles, et font partie des ingrédients-clé des régimes de longue vie! A consommer chaque jour!

2) Eviter les produits au marketing fort

Un produit fait l’objet d’une pub à la télé ? Ne l’achetez pas! Un bon produit ne sera JAMAIS commercialisé par une entreprise industrielle, les seules à pouvoir déployer des budgets marketing importants. Par voie de conséquence, ce qui passe à la télé = ce qu’il faut éviter. Et ce même si le message véhiculé semble positif, comme c’est le cas pour Yakult, Actimel, Activia, etc. Si vous voulez consommer des probiotiques, achetez-les chez votre pharmacien. Pas chez Danone.

3) N’achetez que des produits ayant subi le moins de transformations possible.

Des produits « bruts » à cuisiner ou assembler vous-mêmes. Ou choisissez-les de fabrication artisanale.

Exemple :

Si vous achetez votre pain – parce que tout le monde n’a pas le temps ou l’envie de le faire soi-même! –

  • soit achetez-le chez un vrai boulanger et renseignez-vous sur son origine. Y a-t-il VRAIMENT un boulanger qui œuvre la nuit pour vous fabriquer de bon petits pains faits maison ? Ou les pains sont-ils achetés chez un industriel et seulement cuits sur place ? Ce n’est pas la même chose.
  • Soit achetez-le en bio et lisez l’étiquette. Parce que le bio, ce n’est pas la panacée et on trouve là aussi malheureusement des produits industriels et des additifs à éviter (oui, je sais: c’est archi-nul mais c’est une réalité qu’il faut accepter pour s’en protéger).

Astuces pour le pain:

  • Au pain de blé ou froment, préférez le pain d’épeautre, de petit épeautre ou de seigle.
  • Préférez également le levain à la levure. Levain = champignon qui n’a rien de dégoûtant mais au contraire vous rend service en “pré-digérant” les céréales de votre pain, ce qui le rend plus digeste.

 

Si vous suivez ces 3 conseils, c’est déjà une bonne partie du travail accompli! Et pourtant, c’est facile! Il faut simplement zapper les pubs à la télé et prévoir une paire de lunettes pour faire vos courses. Alors, vous commencez quand?

 

Bonne lecture de vos étiquettes 🙂

Stéphanie


Vous aimez ce que vous venez de lire? Envie de plus? Abonnez-vous et recevez en cadeau mon guide incontournable des 10 erreurs des Mamans pressées sur la voie de l’alimentation saine. Pour vous inscrire, c’est par ici 🙂