Cookies à la châtaigne, sans gluten & IG bas

30 octobre 2019

Ingrédients

  • 120g de farine de châtaigne
  • 100g de farine de millet (ou de sarrasin ou de poudre d’amande)
  • 1càs de cannelle
  • 1 càc de poudre d’écorce d’orange (facultatif)
  • 120g de beurre clarifié
  • 1 œuf
  • 60g de sucre de coco
  • Environ 100g de pépites de chocolat noir (on était à court de pépites alors on a concassé du chocolat noir à 80% de cacao. Ça fait des gros morceaux et c’est encore plus gourmand!)

La recette

Faire fondre le beurre au bain marie. Mélangez le reste des ingrédients sauf l’œuf et le chocolat. Quand le beurre est fondu, incorporez-le au mélange de farines et sucre. Puis ajoutez l’œuf et les pépites. Formez des boules que vous étalez sur une plaque recouverte de papier cuisson. Cuisez 12 minutes dans un four préchauffé à 180°.

N’attendez pas qu’ils durcissent au four : ils durcissent en refroidissant. Ne les mangez pas avant qu’ils soient complètement refroidis non plus : ils s’effriteraient. Rappelez-vous que Patience est mère de vertu… et attendez 🙂

L’intérêt nutri de ces biscuits

L’intérêt du beurre clarifié ? Il est débarrassé de sa caséine (la protéine du lait) et de  son lactose, précisément les molécules qui posent le plus de problèmes de digestion, d’allergies, d’intolérances et les éventuelles conséquences sur la peau ou le système immunitaire (vous avez de l’acné ou  des rhumes à répétition, arrêtez donc le lait pour voir !). Il est à conserver au frigo et se garde des mois vu que l’on a retiré ce qui se dégrade le plus vite. Enfin, il est bien plus adapté à la cuisson car son point de fumé est de 250° (contre environ 170 pour le beurre classique).

Les farines de millet et de châtaigne sont sans gluten et ont un intérêt nutritionnel bien plus élevé que le blé. Comme les cookies ne doivent pas lever et s’aérer comme le ferait un pain, nul besoin de s’intoxiquer au gluten !

Le sucre de coco a un index glycémique bas et un pouvoir sucrant similaire à celui du sucre blanc (donc élevé). On n’en met donc pas plus, et même moins, mais l’effet sur la glycémie est nettement moindre. On l’aime pour son goût différent et sa richesse en nutriments, en comparaison des sucres raffinés qui fournissent des calories vides. Inutile en revanche d’en mettre plus, en s’imaginant qu’il est bon pour la santé ! Oui, il est riche en potassium et vraiment plus intéressant que le sucre blanc. Mais ça reste du sucre.

En parlant de sucre : à la maison, nos palais sont très peu sucrés. On en mange peu et nous sommes habitués à au goût des vrais aliments (que le sucre camoufle indéniablement).  Si ce n’est pas (encore) votre cas et qu’au contraire, vous êtes habitué(e) à manger pas mal de sucre, mettez-en un peu plus que dans la recette. Sans quoi, elle pourrait ne pas vous plaire et ce serait vraiment dommage !

Si votre objectif est de vous sevrer du sucre, la clé c’est la progression. Diminuez les quantités petit à petit en visant le résultat à long terme. Votre palais n’y verra que du feu et un beau jour : miracle ! Vous détesterez le sucre ! J’ai mangé des quantités astronomiques de sucre dans ma vie, depuis l’enfance jusqu’à mes 30-35 ans environ. Quand j’ai découvert la cuisine saine, je n’ai pas tout arrêté d’un coup ! Au début, j’ai réalisé pas mal de recettes qui ne me plaisaient pas trop, car trop peu sucrées. J’aimerais vous éviter ça 🙂

Bon ap’!

Stéphanie


Vous aimez ce que vous venez de lire? Envie de plus? Abonnez-vous et recevez en cadeau mon guide incontournable des 10 erreurs des Mamans pressées sur la voie de l’alimentation saine. Pour vous inscrire, c’est par ici 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *